-Leçons de Disciple (7) دروس في التلمذة-

LID#7-Evangile Partie III –

Poser des questions et raconter des histoires

          Voici le Dr Ed Hoskins qui vous souhaite la bienvenue à Lessons in Discipleship, une série conçue pour aider les nouveaux croyants à s'établir dans leur foi chrétienne. La session d'aujourd'hui est Partager l'Evangile, partie III. C'est un outil pour semer – poser des questions et raconter des histoires. Tout d'abord, permettez-moi de vous parler un peu de moi. Je suis médecin à la retraite. J'ai passé 34 ans en médecine familiale et en santé étudiante. Je suis devenu chrétien il y a 50 ans et j'ai été aidé très tôt dans ma foi chrétienne par les Navigators, une organisation chrétienne internationale non confessionnelle dont l'objectif déclaré est « Connaître le Christ et le faire connaître ». Je fais partie du personnel associé de cette organisation depuis 1980. Les Lessons in Discipleship est une compilation de ce que j'ai appris pendant cette période. Ce que j'ai appris alors, je vous le transmets maintenant. La session d'aujourd'hui est Partage de l'Evangile Partie III – Poser des questions et raconter des histoires. J'aime poser des questions et raconter des histoires parce que c'est « orienté vers le destinataire » plutôt que « orienté vers l'expéditeur ».

          Pourquoi est-ce important? Comme vous le savez probablement déjà, dans le monde occidental, nous aimons parler et nous aimons nous entendre parler, mais c'est être orienté vers l'expéditeur. Je crois que nous devons être plus axés sur le récepteur, où nous faisons plus d'écoute que de parole. Un sage m'a dit un jour il y a de nombreuses années : Dieu nous a donné deux yeux, deux oreilles et une bouche. Nous devons les utiliser en conséquence.

Eh bien, Jésus était le maître à la fois de poser des questions et de raconter des histoires. Regardons une étude biblique simple que j'ai faite une fois sur la façon dont Jésus posait des questions. Je me souviens d'un dimanche après-midi il y a de nombreuses années, quand j'ai parcouru les quatre évangiles et le livre des Actes et trouvé chaque endroit où Jésus posait une question. Je les ai écrits et j'ai regardé leurs contextes. J'étais aussi intéressé par ce qui résultait des questions de Jésus.

Voici quelques-unes des questions posées par Jésus. À un aveugle, Jésus a demandé : « Que veux-tu que je fasse pour toi ? À Pierre, il demanda : « Qui dit-on que je suis ? A l'apôtre Paul sur le chemin de Damas, Jésus demanda : « Saul, Saul, pourquoi me persécutes-tu ? À la femme au puits, Jésus demanda : « Où est ton mari ? À une foule hostile qui le cherchait, il demanda : « Qui cherchez-vous ? Après une parabole, à l'un des Pharisiens, Jésus a demandé : « Lequel l'aimera le plus ? Dans une autre situation, Jésus a demandé un jour : « Quel fils a obéi à son père ? Aux disciples avant son ascension au ciel, Jésus a demandé : « Les garçons, avez-vous attrapé du poisson ? » Dans tous les cas, les cœurs ont été ouverts et des problèmes plus profonds ont été abordés.

Je suis toujours étonné de voir à quel point poser des questions peut ouvrir le cœur des autres. Soudain, vous allez plus loin, d'une base intellectuelle à un niveau plus sincère. Voici quelques questions utiles que j'ai utilisées avec mes amis non croyants et avec d'autres. « Pouvez-vous me parler de votre cheminement spirituel dans la vie ? » Même si quelqu'un me dit qu'il est athée, j'ajoute : « Même un athée a un cheminement qui l'a amené à ce point. Quel a été votre parcours ?

Une autre question que j'ai posée est : « Si vous aviez un rêve ce soir et que Dieu venait à vous en disant que vous pouviez lui demander n'importe quoi, que lui demanderiez-vous ? Voici deux autres questions amusantes que j'ai utilisées avec certains de mes amis musulmans. « Selon vous, lequel a existé en premier ? Dieu, son esprit ou sa parole ? Ou, « Qu'est-ce qui rend une personne pure ou impur dans l'Islam ?

Voici une excellente ressource pour poser des questions. C'est un petit livre simple, appelé Espace divin. C'est par Doug Pollack, Lifetree Publishers, 2009. Au dos de son livre, Doug inclut une liste de 99 questions possibles regroupées avec trois questions pour chacun des 33 sujets. J'en ai adapté quelques-uns pour mon propre usage. Je t'encourage à faire de même. Incidemment, mémorisez et conservez quelques questions courantes dans votre poche virtuelle afin de pouvoir les utiliser avec une autre personne. Priez et demandez à Dieu une occasion de poser vos questions. Ensuite, essayez-en un. Dieu peut utiliser des questions comme celles-ci pour forcer l'ouverture de leurs cœurs.

Passons maintenant à la narration, qui, à mon avis, est peut-être ma forme préférée de partage de la vérité. Tout le monde aime les histoires, à condition qu'elles soient pertinentes, courtes et bien préparées. Cependant, l'histoire personnelle la plus importante à raconter est votre propre histoire de foi. Chaque croyant en a un. Voici quelques recommandations. Soyez bref. Pratiquez-le de manière à ce que ce ne soit pas plus de trois à cinq minutes. Deuxièmement, choisissez un seul thème significatif de votre propre vie pour servir de « colle » à votre histoire. Troisièmement, incluez un seul verset des Écritures à citer. Vous n'êtes pas obligé de citer la référence et la page. Faites court. Quatrièmement, assurez-vous de dire comment Jésus est devenu réel pour vous. Cinquièmement, éliminez les mots et les termes religieux courants tels que « rédemption » ou « salut » ou « baptême », etc. Demandez à quelqu'un d'autre de vous aider à vous entraîner à le dire.

J'aime ce verset d'Apocalypse 12 :11 : « Ils l'ont vaincu (Satan) par le sang de l'Agneau et par la parole de leur témoignage. » Il y a aussi d'autres belles histoires à raconter. Envisagez de raconter à nouveau les paraboles de Jésus. Selon la façon dont vous les comptez, il y en a environ 38.

Ils sont faciles à présenter en disant simplement : « Cela me rappelle quelque chose que Jésus le Messie a dit une fois », puis en racontant l'histoire. Ces histoires sont fantastiques et elles ouvrent vraiment l'esprit et le cœur des gens. Parfois, il est approprié d'utiliser des histoires précieuses de la culture de vos amis. Chaque culture a ses propres histoires valorisées. Un exemple ici est le célèbre Shah-Na-Meh (Livre des Rois). C'est un poème épique avec les aventures de Rostam et Sohrab. Nous, en Occident, ne nous rapportons pas à ces histoires. Cependant, nos amis iraniens le font. Voici une expérience que j'ai eue une fois. Je dînais avec un groupe d'amis d'Iran et j'ai mentionné : « Je viens de finir de lire le Shah-Na-Meh et j'en ai été vraiment impressionné. Pourriez-vous me dire quelques-unes des principales leçons qu'une personne pourrait tirer de cette histoire ? » C'était comme si quelqu'un avait allumé son alimentation. Je pouvais voir les roues tourner dans leurs têtes et ils voulaient parler. Une autre possibilité est la Rubaiyat par Omar Khayam. Vous pouvez trouver les deux en ligne ou vérifier avec Amazon.com.

Quelques autres histoires intéressantes que beaucoup de mes amis arabes adorent sont Kalila wa Dimna. Ce sont des histoires de sagesse animale. De plus, il existe des histoires culturelles pleines d'esprit connues sous le nom de Juha histoires ou Nasruddin Hoja. Vous pouvez vous les procurer dans votre librairie locale ou en ligne. Leurs histoires de sagesse font vraiment sourire les gens.

Résumons ce que nous avons appris dans cette brève présentation. Premièrement, Dieu nous a donné deux yeux, deux oreilles et une bouche. Nous devons apprendre à les utiliser en conséquence. En d'autres termes, nous voulons être plus orientés récepteur (auditeurs) plutôt qu'émetteur (locuteurs). Deuxièmement, mémorisez une ou deux questions simples. Utilisez-les avec vos amis. Troisièmement, chaque croyant doit pratiquer et utiliser sa propre histoire de foi personnelle. Quatrièmement et cinquièmement, continuez à poser des questions et à raconter des histoires. Ils sont généralement non menaçants et ils sont amusants et faciles à utiliser. Ils ouvrent souvent les autres à des conversations spirituelles plus profondes. Les histoires, telles que les paraboles de Jésus, sont subtiles, courtoises et mystérieuses.

Eh bien, nous vous verrons la prochaine fois pour une autre session sur les leçons de formation de disciples, lorsque nous couvrirons Comment avoir un temps de calme quotidien. Voilà qui conclut la séance d'aujourd'hui. Merci d'avoir fait partie. Rappelez-vous, jusqu'à la prochaine fois, continuez à suivre Jésus. Il en vaut la peine.

Leçons récentes